Territoire Céramique de la Drôme des Collines

La Drôme des Collines connaît une activité céramique depuis le néolithique.

Plat à fond bombé, début du 5e millénaire av. J.-C.
Plat à fond bombé, début du 5e millénaire av. J.-C. (reproduction)

Cette présence très ancienne s’explique par la disponibilité sur place d’argile, d’eau et de bois.

Des formes originales datées de 4500 avant J.-C. ont été trouvées à Saint-Uze, sur le plateau de Raverre.

D’autres sites de la région ont laissé, comme vestiges, des céramiques produites à différentes époques : Âge du Bronze, Antiquité, Moyen Âge.
Aux 17e et 18e siècles, les ateliers locaux fabriquent de la poterie utilitaire, des récipients de cuisson, des pipes, des tuiles…

Dans la seconde moitié du 19e siècle, de grandes manufactures s’établissent sur le territoire. Le chemin de fer et la navigation fluviale facilitent l’arrivée de nouvelles matières premières, et l’expédition des produits vers des marchés de plus en plus lointains.

Gare de Saint-Uze
Gare de Saint-Uze

Aujourd’hui, la Drôme des Collines
est l’un des plus importants pôles céramiques français.

Les entreprises actuelles :

  1. JARS à Anneyron : Vaisselle en grès émaillé.
  2. HYPERION à Epinouze : Pièces en carbure de tungstène.
  3. NOVOCERAM à Laveyron : Carrelage céramique pour sol et mur.
  4. FRAMATONE à Romans : Assemblages combustibles
  5. REVOL à Saint-Uze : Porcelaine culinaire.
  6. CERALEP SN à Saint-Vallier : Isolateurs en porcelaine pour haute tension.
    PRSE à Saint-Vallier : Briques réfractaires.
  7. FAYOL à Tain-l’Hermitage : Produits en terre réfractaire. Fours à bois Le Panyol.

Les productions très diversifiées de ces entreprises couvrent tous les grands domaines d’utilisation de la céramique

Carte du territoire céramique de la Drôme